Owen et Calico

Les yeux rivés sur la fenêtre de sa chambre d’hospice, Owen Connors était en pleine réflexion. Il venait de terminer la lecture d'un article d'une blogueuse, et avait l’intime conviction –on pourrait même dire qu’il savait- que la société Humanity n’était pas aussi parfaite que ce qu’essayait de faire croire Taylor Bowman, ce gourou des temps modernes s’adressant à ses clients comme un dieu à ses fidèles. Il avait observé, depuis son mouroir, la croissance affolante de cette société. Comme la journaliste, il se sentait révolté par son influence grandissante, qui en faisait non plus une simple entreprise de commerce comme Apple ou Amazon au siècle dernier, mais une véritable entité globale et toute puissante, capable de rivaliser avec les plus grandes nations de ce monde. Et, malheureusement, il avait la désagréable impression que tout cela n’était qu’un début … “Salut Grand-Père !”

Plongé dans son pessimisme réflexif, Owen n’avait même pas entendu les pas de Calico, son petit-fils, dans le couloir.

Désemparé, Owen ne savait pas quoi penser. Plus que jamais, ses sens étaient en alertes, son instinct lui indiquait qu’il y avait quelque chose de résolument pourri dans le royaume de Taylor Bowman … Sans savoir pourquoi, il avait l’impression de connaître ce dernier, de l’avoir vu à l’oeuvre toutes ces années. Ma mémoire me joue des tours, pensa t-il. Si seulement il pouvait se souvenir …

Owen releva les yeux. Dos à lui, la tête appuyée contre la fenêtre, son petit-fils semblait, lui aussi, pensif. Un silence pesant s’était installé, et Owen sentait bien que ce ne serait pas de Calico que viendrait l’armistice.

Difficile à dire, pensa le vieil homme. Pour être exact, il n’avait pas ressenti un tel mélange de sentiments contraires depuis pas mal de temps. Tandis que sa fibre familiale s’enthousiasmait de ce qui pouvait être un nouveau départ avec les siens, loin de ce cimetière à souvenirs dans lequel il était enfermé depuis déjà trop longtemps, son instinct, encore et toujours, martelait son crâne de signaux d’avertissement. Owen le savait : il était sur le point de faire une découverte hautement inattendue.

27 mai 2078

souvenir d'Owen Connors

Dans une salle lumineuse, meublée de tabourets et de tables carrelées, Owen se tenait debout, seul, vêtu d’une blouse. Devant lui, une dizaine d’ordinateurs, des feuilles de calcul dispersées ici et là. Owen leva les yeux. Sur un tableau numérique était inscrit une multitude de signes mathématiques, des calculs, des schémas. Owen se concentra sur le tableau longuement, quand soudain, un homme s’approcha de lui.

« Owen ! Comment vas-tu ? »

Owen observa cet homme qui lui souriait. Lui aussi était vêtu d’une blouse. En haut de celle-ci, il identifia l’emblème si reconnaissable de Humanity, cet ADN coloré, symbole d’avenir radieux et de recherche médicale. A droite, accroché contre le torse de l’homme, un badge en plastique était, lui aussi, orné de l’ADN. On pouvait également lire :

--- Projet H-Link – Co-directeur de projet - Taylor Bowman ---

Taylor Bowman

L'homme se tenait face à Owen. Un sourire se dessinait sur le coin de sa bouche. Son regard se posa sur le tableau numérique, coloré de calculs, de chiffres et de signes qu'il ne comprenait pas. Puis, posant sa lourde main sur l'épaule fébrile d'Owen, il dit :

« J’ai vu que tu avais beaucoup avancé sur la puce. Quelle idée magique tu as eu mon ami. Interroger sa mémoire, enfin, la mémoire des gens, c’est incroyable ! Faudra certainement faire un test tout de même.

Toujours volontaire ? »